Sécurité et prévention


L’insécurité contribue au mal vivre dans l’arrondissement. La démultiplication des caméras de surveillance est la réponse de plus en plus souvent apportée au problème de la sécurité. C’est oublier qu’il est guerre envisageable de placer des caméras à tous les coins de rue. Pour autant, certains lieux où le danger est plus important, voire permanent, nécessitent d’être sécurisés. Il convient dans ce cadre spécifique de compléter l’installation actuelle de surveillance automatique par caméras. Dans les rues de l’arrondissement, l’installation d’une police de sécurité locale et mobile (de préférence à pieds, à vélo et à cheval) apparaît comme la meilleure garantie d’obtenir une amélioration tout à la fois de la sécurité et du sentiment d’insécurité. Une police de proximité « à pied » c’est :

  • De la sécurité en général
  • Du sentiment de sécurité ajouté
  • Du lien social avec la population
  • De la sécurité routière améliorée par la prévention (peur du gendarme)
  • De la propreté par verbalisation des actes inciviques
  • Moins de pollution

 

Nos propositions

 Se doter des moyens de rétablir la sécurité dans notre établissement :

  • Renforcer le dispositif de vidéo-protection avec l’installation de 100 nouvelles caméras dans l’arrondissement. Ces caméras seront prioritairement déployées dans les zones actuellement non ou mal couvertes ainsi que dans les lieux les plus exposés à la délinquance et à proximité des établissements scolaires pour protéger nos enfants ;
  • Instaurer une police de quartier et y affecter des agents municipaux actuellement employés à d’autres missions ;
  • Demander un réel redéploiement des effectifs de police nationale affectés à Paris afin d’augmenter le nombre d’agents de police dédiés au 20ème arrondissement (1 policier pour 550 habitants contre 1 pour 100 dans certains arrondissements du centre de Paris) ;
  • Renforcer la présence des GPIS (service de prévention et de surveillance intervenant dans les ensembles de logements sociaux) et prévoir une action coordonnée avec la future police de quartier ;
    Améliorer significativement l’éclairage public (basse consommation) dans l’arrondissement, notamment dans les rues insuffisamment équipées et les plus exposées à la délinquance et à l’insécurité (rue de Transvaal, rue de Tourtille, rue de Palikao, …) ;Mettre en place de radar de feu rouge (délinquance automobile);

Définir de nouvelles actions pour répondre plus efficacement aux problèmes de notre arrondissement :

  • Organiser des rondes systématiques, plusieurs fois chaque soir et pendant la nuit, dans les rues de l’arrondissement les plus exposées aux trafics, à la délinquance et à l’insécurité (rue Joseph Python, quartier Saint-Blaise, Amandiers…) ;
  • Proposer un plan de lutte contre les cambriolages dans l’arrondissement en lien avec les services de l’Etat, les bailleurs sociaux, les gardiens d’immeubles et les habitants ;
  • Lutter systématiquement contre la « vente ambulante à la sauvette », qui s’est beaucoup développée dans le 20ème arrondissement, qui est source de nombreuses nuisances (contrefaçons et risques sanitaires pour les consommateurs, déchets, ordures et détritus laissés sur la voie publique…) et qui pénalise l’activité des commerçants.
  • Faciliter les accès des pompiers et fortement verbaliser les contrevenants, il est à noter que régulièrement le passage des pompiers n’est pas respecté et que les véhicules d’usagers n’ont pas le réflexe de laisser la priorité aux pompiers et à la sécurité civile en générale;

Des mesures spécifiques en faveur des personnes les plus fragiles et les plus vulnérables face à la délinquance :

  • Mieux protéger nos enfants en renforçant la présence policière (future police de quartier notamment) à proximité des établissements scolaires de l’arrondissement, aux heures d’entrée et de sortie des classes, afin de lutter contre les rackets, la vente de drogue et les trafics en tous genres auxquels les jeunes sont tout particulièrement exposés ;
  • Développer, en lien avec l’éducation nationale et la police nationale, un programme systématique d’information et de prévention à destination des jeunes des établissements de notre arrondissement sur les addictions, le racket et les violences en milieu scolaire ;
  • Mettre en place et/ou renforcer des  cours  et  ateliers  d’éducation  civique  dans  le  cadre  des activités  périscolaires  proposées  suite  à  la  réforme  des  rythmes scolaires;
  • Mieux protéger les personnes âgées de l’arrondissement en leur proposant un service spécifique d’accompagnement dans certains actes de la vie courante (retraits d’argent, livraisons, déplacements le soir ou la nuit…) (Cf. infra mesure n°103 du « Pacte de solidarité pour le 20ème»).

A l’écoute des habitants et de leurs demandes en matière d’insécurité :

  • Créer un numéro de téléphone dédié permettant de mieux prendre en compte les plaintes des habitants concernant les incivilités et les actes de « petite délinquance » qui nuisent à la qualité de vie au quotidien ;
  • Assurer un traitement systématique de tous les signalements d’incivilité ou de petite délinquance ;
  • Installer un référent sécurité-tranquillité publique dans chacun des conseils de quartier.